Ligue 1

OM : l’intuition de Bielsa

Rejoint au score dans les ultimes secondes par l’AS Saint-Étienne (2-2), l’Olympique de Marseille n’était pas loin de l’exploit à Geoffroy-Guichard. Une confrontation qui s’est emballée grâce au coaching de Marcelo Bielsa.

La remise en question fait partie intégrante de la panoplie des grands entraîneurs. A l’issue de la rencontre face à Reims (2-2) la semaine dernière, Marcelo Bielsa le concédait volontiers, ses changements sont intervenus trop tardivement et n’ont pu insuffler la dynamique escomptée pour son équipe. Quelques jours plus tard, « ce manque de réactivité » a été gommé par le technicien marseillais. Voyant le navire proche du naufrage face aux Verts, El Loco procède à trois changements simultanés. Victimes collatérales de cette initiative, André-Pierre Gignac, Romao et Brice Dja Djédjé. Michy Batshuayi, Romain Alessandrini et Baptiste Aloé entrent sur le pré avec pour ultime mission, stopper l’hémorragie avant qu’il ne soit trop tard face à une équipe stéphanoise galvanisée par la réalisation de Gradel sur pénalty (1-0, 54e).

Ces changements interviennent peu après l’heure de jeu, et auront une incidence directe sur le scénario du match. Quelques secondes après son entrée en jeu, Batshuayi égalise pour l’OM en trompant Ruffier de près (1-1, 64e). Trois minutes plus tard, l’attaquant belge profite d’une offrande distillée par Alessandrini pour conclure du droit (1-2, 67e). Intérieurement, Marcelo Bielsa jubile, le coup est parfait. Malheureusement pour le coach olympien, son homologue stéphanois Christophe Galtier ne fut pas en reste. Mevlut Erding entré dans le dernier quart d’heure privera Marseille d’un précieux succès (2-2, 90e). Mais ce que l’on retiendra, c’est l’influence du coaching opéré par l’argentin…

El Loco avoue son erreur concernant Dja Djédjé

La méthode Bielsa commençait à irriter certains joueurs en interne ces dernières semaines. Des préceptes de jeu exigeants, mais terriblement efficaces, contestés par son effectif ? Difficile d’y croire tant l’implication du groupe marseillais semble totale. Si Gignac, Romao et Dja Djédjé ont quitté prématurément la pelouse de Geoffroy-Guichard, c’est tout simplement parce que l’OM vacillait. Une décision inéluctable sauf peut-être pour Brice Dja Djédjé. « Concernant le remplacement de Brice Dja Djédjé, je n’avais pas pris la décision de faire rentrer Aloé, et j’ai interprété de manière erronée le message que Brice nous a envoyé. Lui nous a dit qu’il pouvait continuer, moi j’ai interprété le contraire. C’est ce pour quoi j’ai fait ce changement, que j’interprète comme une erreur de ma part, » analyse avec courage El Loco.

Et en ce qui concerne les deux premiers cités ? « Les changements offensifs ont été effectués parce que je voulais avoir un pivot et une profondeur de passe plus importante, un milieu mixte gauche qui se projette davantage dans la surface adverse, et un ailier gauche qui prend davantage la profondeur. » L’illustration parfaite des aléas tactiques du métier d’entraîneur. Cette vision intra sec qui différencie le technicien lambda du coach brillant. Cette faculté à disséquer dans les moindres détails la performance d’une équipe. Cette palette élargie, Marcelo Bielsa l’utilise avec aisance. Vincent Labrune serait bien inspiré de conserver encore une saison ce diamant brut…

Partager
Cédric RABLAT

Cédric RABLAT

Journaliste sportif professionnel, le football constitue pour moi une passion quotidienne. Je souhaite donc vous la faire partager à travers ce site, qui décryptera l'actualité du championnat de France et de l'Euro 2016.

AS Monaco, Ligue 1
Article précédent

AS Monaco : un derby et ça repart ?

Joie, Lyon, Ligue 1
Article suivant

26e journée : les photos du week-end

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>